Les questions morales, juridiques et sociétales

Don et gratuité : que gagne-t-on à donner ?

« Qu'on adopte donc comme principe de notre vie ce qui a toujours été un principe et le sera toujours: sortir de soi, donner, librement et obligatoirement: on ne risque pas de se tromper. »
MARCEL MAUSS

L’existence d’un charity business, la professionnalisation de la collecte de fonds et quelques scandales de détournements de responsables d’association ont altéré la confiance en l’opportunité du don. Dans le même temps, les excès de la marchandisation des activités humaines ont rehaussé la valeur et le besoin de gratuité.

Les représentations communes à propos du don, de la gratuité, de l’altruisme tendent donc à s’organiser autour d’une alternative simpliste :  la consécration, à travers l’éloge des bénévoles, d’un héroïsme de l’ordinaire ou, à l’inverse, le soupçon disqualifiant d’un intérêt spécifique aux actes de dévouement. Pour en comprendre véritablement les ressorts, ne faut-il pas alors dépasser l’approche morale ou moralisatrice et envisager les dimensions anthropologiques, culturelles, existentielles des formes du don ? Avec, en vue, des questions aussi fondamentales que : n’y a-t-il de don que gratuit ?, ou : la stabilité d’une société exige-t-elle que subsiste une part de gratuité dans les échanges ?

parmi les questions abordées

  • Faut-il  être généreux pour donner ?
  • Qu’est-ce qu’un acte gratuit ?
  • La gratuité est-elle la valeur d’avenir ?

Conditions

Si vous êtes intéressé par cette formation et si vous souhaitez connaître les dates et les conditions d'inscription, envoyez un mail à contact@institutdescartes.com ou téléphonez au 06 79 78 01 73