La politique et le politique

Le respect de la différence : ambiguïtés et limites politiques.

<< Les hommes ne sont pas tous semblables, et même dans les tribus primitives, (...)ces différences individuelles sont perçues avec autant d'application que dans notre civilisation dite "individualiste".>>
LEVI-STRAUSS

La mise en évidence objective des discriminations liées à la couleur de peau, la religion ou l’origine sociale a provoqué le constat que, par delà les blessures morales infligées à des catégories de population ou des minorités, la cohésion de la société était en cause. Dans la conscience collective, la sensibilité aux conflits identitaires et culturels, dont le racisme constitue la forme la plus répandue, a supplanté une vision de la société organisée par les classes sociales. Du coup, entreprises comme institutions publiques affichent la volonté de réparer les torts causés par la promotion d’une intégration active (discrimination positive ) ou le souci de ne pas exclure. Mais jusqu’où cet encouragement au pluralisme et à la diversité doit aller sans menacer l’exigence républicaine d’égalité, de mérite et de laïcité ? Comment le respect du pluralisme peut-il ne pas être en contradiction avec lui-même en favorisant tel groupe par rapport à tel autre ? A l’inverse, la neutralité invoquée ne cache-t-elle pas implicitement des valeurs, celles précisément liées à l’histoire singulière de la République ? Présentée comme un principe de coexistence des valeurs dans la cité, la laïcité ne traduirait-elle pas, en réalité, une vision morale particulière ? 

parmi les questions abordées

  • La reconnaissance de la diversité est-elle compatible avec l’égalité ?  
  • Qu’est-ce que la laïcité ? 
  • La discrimination par le discours : faut-il vraiment moquer le politiquement correct ?

Conditions

Si vous êtes intéressé par cette formation et si vous souhaitez connaître les dates et les conditions d'inscription, envoyez un mail à contact@institutdescartes.com ou téléphonez au 06 79 78 01 73